Gardons la forme !

A l’heure où la situation sanitaire nous empêche d’accéder à la plupart de nos lieux d’entraînements habituels, et où nos activités collectives sont à l’arrêt, je vous propose quelques témoignages de nos adhérents : que faire pour garder la forme ? Quelques exemples concrets pour s’entraîner à pied ou à vélo, à l’intérieur ou l’extérieur, quel que soit son niveau : il y en a pour tous les goûts ! Et ça fait du bien !

Dominique Lorre, moniteur apnée (A4) :

Classiquement je cours deux fois par semaine une heure, le samedi et dimanche. Et fais un peu de marche à pied 2 h le dimanche. Mais ce n’est pas assez, la piscine me manque et les séries en apnée aussi. J’envisage de faire de l’entraînement à sec : vélo d’appartement et apnée à sec. Car on n’est pas prêts de retrouver la piscine !

Michael Baron, guide de palanquée (E2)

Je n’ai pas fait beaucoup d’entretien de mon corps d’éphèbe, à l’exception de 5 km de footing -quasi- hebdo dans les bois et les lotissements fertésiens. Et j’ai plus utilisé l’appli Vivino que Adidas Running (ex runtastic) pour être honnête 😉

Philippe Arnaud, guide de palanquée (E2) et moniteur handi-plongée (EH2)

Pour moi, recette basique : a minima 5 km de marche rapide par jour, plus souvent 7.

Autre « truc » utilisée par une de mes copines : elle habite à Bourges et sa fille à Lyon. Elles marchent « ensemble » tous les jours une heure, reliées par leur téléphone portable, sur écouteurs, bien sûr et en « tatassant » tout le long !

Marie-Anne Jean, monitrice apnée (A2)

Pendant mon confinement il a donc été question de rester globalement active, sans me prendre trop la tête. J’essayais de faire du vélo, d’aller courir ou marcher au parc au moins 2 à 3 fois par semaines avec un peu de renforcement musculaire classique au poids du corps ou avec du petit matériel (élastique, haltères…) . Quand je ne m’adonnais pas à ces activités, j’essayais de tendre vers 15 minutes d’activité par jour minimum (ménage, aller faire les courses… bouger en fait).

J’essayais quand c’était possible de me lever régulièrement (même si c’est juste pour faire quelques pas) pendant les longues périodes passées assises, entre les cours en visio ou en faisant des pauses dans la rédaction de mes dossiers.

N’ayant plus de pratique sportive intense, en club ou compétitives, pour l’instant, je ne me tiens pas à un programme rigoureux et je me fais plaisirs dans la diversité des activités. Le plaisirs et la motivation sont les principales clefs dans le maintient d’une activité physique à long terme.

En effet, les travaux de Deci et Ryan montrent que l’autodétermination (c’est à dire la motivation personnelle lié au plaisirs, au sentiment d’efficacité et de compétence etc) est une forme de motivation permettant la poursuite de projets/ d’activités sur le long terme (ça marche aussi dans l’activité professionnelle par exemple).

Je suis autonome dans ma pratique mais j’utilise aussi des support vidéo pour faire de l’exercice, souvent plus motivant. Il y a beaucoup de contenu très intéressant sur YouTube. Pour le yoga, il y a Yoga Coaching (Yoga avec Arianne) très pédagogue, ou Yoga with Adrienne pour les anglophone. Pour la musculation ou le « cardio », j’aime beaucoup suivre Lucile Woodward, Moove your Feet (MYF) et Major Mouvement (un kiné) par exemple qui proposent des contenus sûrs et de bonne qualité pour s’entretenir et se défouler.

Stéphane Tellier, guide de palanquée (E2) :

Faute de pouvoir nager, j’ai choisi de faire plus régulièrement du vélo, qui me sert habituellement sur mon trajet quotidien pour le boulot. En cette saison il vaut mieux commencer par bien s’équiper, mais en milieu sec ce n’est pas le néoprène le plus efficace : il va falloir s’adapter ! Ensuite j’ai commencé doucement par une petite boucle de 30 à 40 minutes, en utilisant une application sur mon smartphone pour suivre l’évolution de mes très modestes « performances ». Cela permet avant tout de se motiver ! L’exercice permet de maintenir les capacités cardiaques à l’effort ainsi que la musculation des membres inférieurs, même s’ils sont sollicités différemment. Je roule maintenant 2 à 3 fois par semaine, environ une heure, avant de faire une bonne séance d’étirements. Et ça donne la pêche ! Deux choses aussi auxquelles j’essaie d’être vigilant : boire de l’eau fréquemment en dehors des repas, et garder un bon rythme de sommeil.

Hugues Legois, guide de palanquée (E2) et moniteur handi-plongée (EH2)

Habituellement je fais un footing de 13 à 14km le long de la Loire tous les week ends.

En période de restriction piscine et rando aquatique, j’en ajoute un à deux en semaine.

J’utilise le site https://www.strava.com/ pour enregistrer mes statistiques

Denis Aigret, moniteur de plongée (MF1), moniteur d’apnée (A3), médecin fédéral

Ayant beaucoup travaillé pendant la 1ere vague, avec zéro entraînement, j’ai choisi courant novembre de reprendre les choses en main. Pour moi c’est vélo d’appartement le soir sur des séances courtes de 40 mn avec série  apnée en dynamique pour le moment. J’espère ainsi être en forme cet été contrairement à l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.